Eau Secours

Association des usagers de l'eau du bassin Rhône Méditerranée - http://eausecours.free.fr
Accueil > Lettres type > Eau du Grésivaudan > Juin 2005 : débat

 

Monsieur le commissaire enquêteur,

L'association EAU SECOURS, qui siège au comité des usagers des services publics de l'eau et de l'assainissement de Grenoble attire mon attention sur le dossier d'enquête publique relatif au projet de doublement de la canalisation AEP du Grésivaudan. Je souhaite m'associer à la demande d'organisation d'un débat public réunissant l'ensemble de acteurs de l'eau de notre région que formule Eau Secours. En effet, cette association relève les points suivants :

 Le projet porte sur un montant de 20,4 millions d'euros HT hors travaux de restructuration de pompage et de stockage de Crolles (26,2 millions d'euros HT avec travaux ; pièce n°4 « Estimation des investissements du programme de travaux »).

 Le dossier indique par ailleurs (pièce n°3 « Mémoire explicatif du projet » p14 « Les projets connexes » Point « Renforcement des capacités amont du réseau ») :

« Comme cela a été décrit précédemment, l'évolution attendue des consommations sur les communes de Crolles et Bernin va nécessiter à court terme un renforcement des capacités de transit du réseau dans sa partie amont (de Vizille à Gières).

A cette fin, une réflexion est en cours qui vise à étudier le principe d'une solution consistant à "accélérer" les écoulements dans la conduite principale par la mise en place d'un ou plusieurs surpresseurs.

 Cette réflexion s'accompagne d'une démarche plus générale menée dans le  cadre de la communauté de l'eau récemment mise en place et dont l'objet est entre autres de réfléchir aux différentes possibilités de sécurisation de l'alimentation en eau potable de l'agglomération . »

Compte tenu de ce qui précède, ce dossier ne me parait pas pouvoir être délié des autres projets annoncés (doublement de la canalisation amont de Vizille à Gières et projet « Eau d'Olle »), lesquels conditionnent la présente enquête.

Ce point est d'autant plus important qu'une alternative sensiblement moins coûteuse consistant à alimenter la demande croissante du secteur du Grésivaudan par maillage des réseaux SIERG et Régie des Eaux de Grenoble (REG) semble possible. Et cette solution, en étant plus économe des deniers publics, serait plus conforme à l'intérêt général.

C'est pourquoi, je ne verrais que des avantages à ce que vous organisiez pendant l'enquête une réunion publique rassemblant l'ensemble des acteurs de l'eau de la région grenobloise qui permettrait aux usagers d'appréhender le projet en toute connaissance de cause.

Dans l'attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le commissaire enquêteur, l'assurance de mes salutations distinguées.

 

Fait à                                              le

Prénom, NOM                               Adresse

Signature