Eau Secours

Association des usagers de l'eau du bassin Rhône Méditerranée
Accueil > Dossiers > Affaire CARIGNON
 

 

Des ronds dans l'eau

L'affaire CARIGNON

 

« Attendu qu'Alain CARIGNON, élu du peuple depuis vingt ans, a bénéficié de la confiance d'une part de ses concitoyens et d'autre part des plus hautes autorités de l'État qui l'ont appelé, à deux reprises, à occuper des fonctions ministérielles ; que les éminentes tâches, qui lui ont ainsi été dévolues, auraient dû le conduire à avoir un comportement au dessus de tout soupçon ; qu'au lieu de cela il n'a pas hésité à trahir la confiance que ses électeurs lui manifestaient, en monnayant le pouvoir de maire qu'il tenait du suffrage universel, afin de bénéficier d'avantages matériels qui se sont élevés à 19 073 150 francs (2 907 683 euros) et de satisfaire ses ambitions personnelles ; qu'il a ainsi commis l'acte le plus grave qui puisse être reproché à un élu ; qu'un tel comportement est de nature à fragiliser les institutions démocratiques et à faire perdre aux citoyens la confiance qu'il doivent avoir en des hommes qu'ils ont choisis pour exercer le pouvoir politique. » (cour d'appel de Lyon, chambre correctionnelle, arrêt définitif du 09 juillet 1996).

En 1996, l'ancien maire de Grenoble Alain CARIGNON a été condamné pour corruption et subornation de témoins : quatre ans de prison ferme, 60 980 euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité.

Il a été condamné parce qu'entre 1984 et 1993, il a bénéficié d'avantages matériels pour satisfaire ses ambitions personnelles, totalisant 2,9 millions d'euros : voyages en avion taxi, appartement de 280 m2 à Paris, croisière de luxe en Méditerranée, leçons d'anglais et renflouement de ses journaux électoraux Dauphiné News et News Gratuit...

Ces cadeaux lui ont été offerts par les groupes MERLIN et LYONNAISE DES EAUX qui ont obtenu en échange, en 1989, la délégation du service des eaux de la ville à leur filiale commune, la société COGESE.

Les usagers ont payé chèrement les cadeaux de leur maire menteur (Alain CARIGNON a toujours affirmé avoir payé pour les autres dans une affaire de financement des partis politiques) et corrompu : le prix de l'eau a très fortement augmenté entre 1990 et 1995. Ils ont lutté dix ans avant de revenir en régie, en 2000.

Aux législatives de 2006 Alain CARIGNON a voulu se représenter aux élections alors qu'il n'a plus de légitimité pour exercer un nouveau mandat électoral !

Pour plus de renseignements sur l'affaire CARIGNON, consultez le site NON A CARIGNON - www.nonacarignon.info

 

 

http://eausecours.free.fr   Version du 10 mars 2012