Eau Secours

Association des usagers de l'eau du bassin Rhône Méditerranée
Accueil > Dossiers > SIERG > Gestion pénalisante pour les usagers
 

 

Des ronds dans l'eau

SIERG (eau du Grésivaudan - 2004...)

Gestion pénalisante pour les usagers

 

 

 

 

Les prix de l'eau dans le Grésivaudan : le débat continue

Prix de l'eau SIERG de 1987 à 2003

L'eau de jouvence !
Le SIERG fournit l'eau potable aux communes adhérentes en échange d'une adhésion dont le montant est calculé en fonction des volumes vendus et des équipements installés. Chaque commune distribue ensuite l'eau aux abonnés. En 2004, le prix facturé par la Régie des Eaux de Grenoble à la commune de Sassenage (O,189 € par m3) est inférieur au prix moyen de fourniture d'eau du SIERG aux communes adhérentes (0,2065 € par m3 HT) en 1988.

Certains réseaux communaux de distribution perdent jusqu'à 40% et plus de l'eau destinée aux abonnés. Payer moins cher l'eau au fournisseur permet de dégager une marge utile à l'amélioration du réseau. Supprimer les fuites du réseau de distribution permet d'acheter moins d'eau au fournisseur pour en facturer un même volume aux abonnés. L'économie de la ressource naturelle ainsi obtenue permet de retarder le financement d'équipements de production supplémentaires. Dès lors, l'augmentation du prix facturé aux abonnés est durablement plus douce.

A terme, un meilleur prix pour un meilleur service.

 

 

 

Statuts du SIERG inchangés : effets possibles sur le prix de l'eau

Le préfet de l'Isère a interdit la modification des statuts du SIERG qui, tels qu'ils ont été proposés, auraient permis au SIERG d'avoir la mainmise sur la gestion de toutes les ressources d'eau des communes adhérentes. Chaque commune du SIERG peut donc continuer à exploiter ses propres sources et/ou faire appel à un autre fournisseur d'eau que le SIERG.

En 2003 quand le SIERG fournissait l'eau aux communes adhérentes à 0,36 euro en moyenne, la RÉGIE DES EAUX DE GRENOBLE vendait l'eau à Sassenage à 0,19 euro.

L'importance du rendement technique des réseaux de distribution
Dans le prix de l'eau potable fournie aux abonnés, observons les rapports entre deux postes importants :
1- le coût de la production (ou de l'achat) d'eau
2- le coût de l'entretien du réseau

Pour un prix donné facturé aux abonnés et acceptable par eux, plus la commune paie cher pour produire ou acheter l'eau, moins il reste d'argent pour entretenir le réseau de distribution.

Or plus ce réseau fuit, plus il faut acheter d'eau pour en facturer aux abonnés un volume donné. On a donc de moins en moins de disponibilité pour améliorer le réseau. On tombe dans un cercle vicieux.

L'amélioration du « rendement technique » (rapport entre volume produit ou acheté et volume facturé) est essentielle pour maîtriser le prix de l'eau. C'est en dépensant moins pour produire ou acheter l'eau que l'on crée les conditions d'un bon entretien du réseau. Cette fois, le cercle devient vertueux...

 

 

 

Les prix de l'eau : c'est troublant...

Quand on examine les factures d'eau des abonnés domestiques des communes de l'Isère (année 2003), on voit que les prix sont très différents. L'UFC Que Choisir 38 a collecté des factures et Eau Secours les a comparées. Nous publions aujourd'hui les premiers résultats concernant les tarifs de l'eau potable de quelques communes du Grésivaudan.

Base 120 m3

Ecart des prix
de l'eau par rapport
à Grenoble

   

Montant annuel HT

Prix au m3 HT euro

Commune

Distributeur

90,94 euro

0,7579

/

GRENOBLE (1)

REG

91,11 euro

0,7592

+0,2%

VARCES (3)

Régie

97,18 euro

0,8099

+6,9%

ST MARTIN D'HERES (2)

Régie

93,52 euro 0,7793 +2,8% ST EGREVE Régie

98,54 euro

0,8212

+8,3%

FONTANIL CORNILLON

Régie

100,15 euro

0,8346

+10,1%

ECHIROLLES  (2)

Régie

100,90 euro

0,8408

+10,9%

FONTAINE  (2)

Régie

105,01 euro

0,8751

+15,5%

SEYSSINET PARISET  (2)

Régie

108,08 euro

0,9006

+18,8%

CLAIX

SAUR

108,60 euro

0,9050

+19,4%

MEYLAN  (2)

CGE

113,69 euro

0,9474

+25,0%

SASSENAGE (1)

SAUR

114,95 euro

0,9579

+26,4%

CROLLES  (2)

SERGADI

117,28 euro

0,9773

+29,0%

EYBENS  (2)

Régie

118,00 euro

0,9833

+29,7%

BRESSON

Commune

126,47 euro

1,0539

+39,1%

POISAT  (2)

CGE

127,80 euro

1,0650

+40,5%

CHAMP/DRAC  (2)

Régie

129,76 euro

1,0813

+42,7%

GIERES  (2)

SERGADI

136,76 euro

1,1396

+50,4%

TRONCHE (LA) (2)

SAUR

171,73 euro

1,4311

+88,8%

BRIE ET ANGONNES

Commune

172,64 euro

1,4387

+89,8%

ST MARTIN LE VINOUX  (2)

Commune

(1) communes fournies en eau par la Régie des Eaux de Grenoble (REG).
(2) communes fournies en eau très majoritairement, voire totalement par le SIERG.
Les autres communes de ce tableau ont plusieurs fournisseurs différents dont le SIERG.
(3)Varces achète 50% de son eau à la REG.
SAUR : Société d'Aménagement Urbain et Rural
CGE : Compagnie Générale des Eaux
SERGADI : Société des Eaux de la Région Grenobloise et d'Assainissement du Drac Inférieur

Dans ce tableau : le prix demandé aux abonnés pour leur livrer l'eau (consommation + prime fixe et location de compteur). Nous ne tenons compte ni des taxes, ni des redevances, ni de la partie assainissement. Pour permettre la comparaison, nous avons effectué les calculs pour une consommation de 120 m3/an (base INSEE, décret 95-635 du 6 mai 1995).

Il ne faut pas confondre fournisseur et distributeur.

A- Le fournisseur, c'est l'entreprise (Régie, SIERG, commune ou privé) qui pompe l'eau et l'amène aux réservoirs des communes. On parle alors d'adduction. La RÉGIE DES EAUX DE GRENOBLE (REG) fournit l'eau à la commune de Sassenage au prix de 0,19 euro/m3 HT en 2003. Le Syndicat Intercommunal des Eaux de la Région Grenobloise (SIERG) fournit l'eau aux communes adhérentes contre une cotisation de 0,36 euro /m3 en 2003. (Pendant plus de deux mois au cours de l'été 2003, la Régie de Grenoble a dépanné en eau (780 000 m3 ) le SIERG qui ne pouvait à lui seul fournir ses communes adhérentes. L'accord passé entre le SIERG et la Régie prévoit que l'eau est vendue au SIERG à 85% du prix de la cotisation de 0,36 euro soit 0,306 euro/m3).

B- Le distributeur, c'est l'entreprise (Régie, commune ou privé) qui amène l'eau des réservoirs jusqu'au compteur de l'abonné. On parle alors de distribution. Le Conseil Municipal de chaque commune vote chaque année le prix de l'eau facturé aux abonnés.

Les effets de différents types de gestion semblent importants pour le porte-monnaie de l'usager. La lecture de ce tableau nous donne une image étonnante de la « solidarité » qui fonderait les relations entre les communes adhérentes au SIERG.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

La collecte des factures et leur analyse continuent. Si ce travail vous a intéressé, merci de nous faire parvenir une copie de vos deux factures 2003, accompagnée du rapport sur la qualité de l'eau qui doit légalement l'accompagner. (Même si votre commune figure dans le tableau, nous n'avons peut-être pas eu ce rapport).

 

 

http://eausecours.free.fr   Version du 10 mars 2012